Archives du blog

Un début d’année 2012 entre fausses polémiques, et attaques

Il ne vous aura pas échappé que ce début d’année 2012 (12 jours seulement !) a déjà été mouvementé ! Cela a commencé avec le détournement de propos de François Hollande par la droite, et sa cellule riposte, qui s’est dit faire un bon coup en tapant sur le candidat socialiste, et en exigeant comme l’a fait Nadine Morano des excuses de sa part. Mais non seulement François Hollande n’a pas commis de faute, et n’a pas a s’excuser, mais je demande à l’UMP, à Nadine Morano, et tous les ministres qui se sont précipités injustement sur notre candidat, de s’excuser. Ce comportement a été lamentable, et indigne d’une campagne présidentielle.

Ensuite, nouvelle pseudo polémique, inventée par les journalistes, et propulsés par l’UMP, le gouvernement, et même le président ! C’est à propos du quotient familial. Alors remettons les choses au clair :

Voici, ce qu’à dit Manuel Valls : « François Hollande proposera de remplacer le quotient familial en gardant le principe du quotient, c’est-à-dire une diminution d’impôt pour les familles, mais il faut le généraliser, le rendre plus juste, en utilisant un système de crédit d’impôt identique pour toutes les familles« . François Hollande reprendra le soir en expliquant qu’il modulerait le quotient familial, et non le supprimer comme les journalistes et la droite n’ont eu de cesse de faire comprendre toute la journée.

La droite, l’UMP a donc cherché, avec plutôt de succès semble-t-il, a manipuler les français, les journalistes pour leur faire croire n’importe quoi sur le projet de François Hollande. C’est de la désinformation à laquelle nous avons assistée, et cela laisse destiner du climat de la campagne vers laquelle nous nous dirigeons.

Le summum a été atteint ces derniers jours, avec les propos scandaleux de Mr Accoyer, qui a comparé la possible victoire de la gauche en avril, mai, et juin prochains aux conséquences d’une guerre. C’est purement scandaleux !  Tellement, que même le président de la République a reconnu qu’il ne soutenait pas Accoyer aujourd’hui. Ces propos sont indignes d’un président de l’assemblée nationale. Où est la neutralité !? Où est le respect de l’opposition !? Où est le respect des choix des français !?

On ne peut accepter de tels propos, et je suis de ceux qui réclame la démission de monsieur Accoyer, qui a dépassé les bornes, et est désormais indigne du poste qui est le sien !

Cette campagne ne doit pas prendre ce sentier là, et je fais confiance à François Hollande, et son équipe pour lever le niveau du débat, mais j’attends aussi d’eux une vraie pédagogie vis à vis des français, pour les convaincre de ne pas voter FN au premier tour, mais bien pour  François Hollande.

Le changement, c’est maintenant ! – François Hollande 2012

Publicités

Bonne année

En ce 30 décembre, et parce que je ne pourrais être présent demain soir pour le faire, je vous souhaite à tous une bonne et heureuse année 2012, pleine de rendez-vous majeurs, en politique bien sur, mais également dans vos vies professionnelles et personnelles.

2012 sera, politiquement, une année charnière, pleine d’enjeux, qui mobiliseront, j’en suis sur, les français, pour la présidentielle, et pour les législatives qui suivront, afin de faire gagner François Hollande, et la Gauche, et ainsi mettre fin à ces cinq années de présidence de Nicolas Sarkozy qui ont été un désastre pour le pays. Il est temps de voir le CHANGEMENT !

Bonne fin d’année, et à l’année prochaine !

Législatives, renouvellement nécessaire

Au lendemain des primaires, véritable succès pour le Parti Socialiste et la gauche, nous devons poursuivre cet élan démocratique, cet élan politique à travers la préparation des législatives, et la désignation des candidats sur les différentes circonscriptions du pays. Nous devons offrir, comme le défendent François Hollande, notre candidat, Martine Aubry, notre Première Secrétaire, et bien d’autres « ténors » du PS, le renouvellement.

Comme le dit Zohra Bitan, porte-parole de Manuel Valls durant les primaires, et conseillère municipale tête de liste de l’opposition à Thiais, « Le Parti socialiste a rendez-vous avec l’histoire : celle de ses pratiques, celle du changement des femmes et des hommes qui en auront le pouvoir de mettre en oeuvre nos idées, et la gouvernance de notre pays. Nous devons tous nous rassembler autour de ces objectifs animés par notre énergie, notre détermination à vouloir le changement« .

C’est pour cette raison, dans cet objectif, que localement, sur la 6e circonscription du Morbihan, je soutiens la candidature de Philippe Noguès, maire adjoint d’Inzinzac-Lochrist. Il représente un engagement politique particulier, qui se veut être proche de ses concitoyens, cherchant par la pédagogie, dans son rôle d’adjoint, a donner toute sa part à la population dans les discussions sur les choix communaux. C’est un homme à l’écoute, novateur, doté d’une énergie considérable pour mener les combats politiques qui sont les siens. Je sais qu’il est en capacité de rassembler largement les socialistes de la 6e circonscription, et même au delà des seuls socialistes. Il peut, j’en suis persuadé, l’emporter face au candidat de la droite, quel qu’il soit. Sa candidature n’est pas une improvisation. C’est l’aboutissement d’une longue réflexion de sa part, mené avec sa section, Jean Pierre Bageot (candidat aux deux dernières législatives), avec l’ancien député socialiste de la circonscription. C’est aussi une réflexion menée à l’échelle de la circonscription, en rencontrant nos camarades d’autres sections.

C’est ainsi avec Anne Troalen, conseillère régionale de Gourin, qu’il se porte candidat à l’investiture du parti socialiste.

Je vous propose de lire, ci dessous, sa déclaration de candidature, qui j’en suis sûr vous convaincra qu’il est le bon candidat pour les législatives prochaines.

Refaire basculer à gauche la 6ème circonscription !

Les primaires citoyennes ont été un immense succès. Grâce à elles, beaucoup de Français ont retrouvé le gout de la politique. Nous y avons gagné un candidat et une dynamique qui pourrait, si nous savons l’entretenir, nous conduire à la victoire en 2012. François Hollande est aujourd’hui en situation favorable pour devenir le prochain président de la république.

Il aura ensuite besoin d’une majorité parlementaire forte pour redresser la France, rétablir la justice sociale et rassembler les Français autour des principes républicains. Les militants socialistes vont, pour cela, désigner le 01 décembre prochain ceux qui auront l’honneur de les représenter aux élections législatives de juin 2012.

J’ai décidé, en toute conscience, en mesurant parfaitement la responsabilité qui sera la mienne, de m’investir à fond dans ce nouveau combat et donc de solliciter les suffrages de mes camarades. J’ai la ferme volonté de contribuer à faire élire François Hollande comme président de la république et aussi celle de refaire basculer à gauche la 6ème circonscription qui a été, il n’y a pas si longtemps, celle de Jean Giovannelli.

Cadre commercial et délégué syndical dans une multinationale, j’ai accompli toute ma carrière professionnelle dans le privé. Engagé tardivement en politique, je suis, à 56 ans, peut-être paradoxalement, le symbole des nouveaux visages souhaités par les Français. Secrétaire de la section PS d’Inzinzac-Lochrist, j’ai œuvré à rassembler les militants socialistes en organisant régulièrement des rencontres à thèmes dépassant largement le cadre de la commune, et en m’efforçant d’y accomplir un travail de clarification du discours politique. Maire-adjoint chargé de la communication et de la citoyenneté, j’ai toujours eu le souci d’aller à la rencontre des habitants pour améliorer en permanence le rapport élus-citoyens.

Cette aventure, nous allons la vivre à deux, puisque j’ai la chance d’avoir à mes côtés Anne Troalen, conseillère régionale de Bretagne, basée à Gourin ou elle est également trésorière de la section PS, qui continue aussi parallèlement à travailler à mi-temps, et qui a accepté de devenir ma suppléante.

A nous deux nous formons une équipe solide et motivée, qui couvrira parfaitement la circonscription. Nous mènerons une campagne dynamique, offensive et rassembleuse qui prendra en compte l’ensemble des territoires et leur diversité.

Pour nous la politique est affaire de passion et de convictions. Nous voulons, si nos camarades nous accordent leur confiance, proposer aux électeurs de la 6ème circonscription un projet innovant aussi bien dans les propositions que nous serons amenés à formuler que dans les formes d’action politique que nous souhaitons promouvoir. Volonté, envie, enthousiasme, mais aussi écoute, travail, réalisme…et l’ambition d’agir en pleine lumière, en pleine transparence !

Rendez-vous sur le blog de Philippe Noguès.

François Hollande, candidat du PS et du PRG

C’est officiel. Il y a une semaine, François Hollande remportait la primaire, avec une confortable avance sur sa concurrente, Martine Aubry, permettant d’éviter toute critique sur le score, et lui offrant une forte légitimité, compte tenus des presque trois millions de personnes étant venus voter ce dimanche 16 octobre.

François Hollande entouré de Harlem Désir, Manuel Valls, Ségolène Royal, Martine Aubry, Laurianne Deniaud et Laurent Fabius le 16 octobre 2011 au siège du PS à Paris / AFP / Thomas Samson

Aujourd’hui, à Paris, a eu lieu l’investiture officielle de François Hollande, en présence des cinq autres anciens candidats, venus pour apporter leurs soutiens au candidat désormais officiel. C’est dans une ambiance de folie que le député de Corrèze a pris la parole, après Martine, Jean-Michel, Manuel, Arnaud, et Ségolène, pendant plus d’une heure pour détailler ses positions, répondre aux premières attaques stériles de l’UMP, qui a choisi de se positionner dans la critique plutôt que dans la proposition. C’est d’ailleurs, un choix paradoxal quand on se rappelle que c’était la critique qu’ils portaient contre le PS en 2007 …

Aujourd’hui, nous entrons dans une nouvelle phase, celle de la préparation des présidentielles, et des législatives localement. Ensemble, rassemblés, nous allons tout faire pour gagner les deux tours, gagner l’Elysée, gagner la majorité parlementaire (déjà bien entamée avec la victoire au Sénat), et mettre ainsi fin à 5 années de Sarkozysme, et 10 de domination de la droite.

Cap vers 2012, l’énergie du changement au service de François Hollande, et de la gauche !

L’énergie du Changement !

Et bien voila. Aujourd’hui, le 13 juillet 2011, c’est la fin du dépôt des candidatures pour la primaire. Ils seront donc six à proposer leur candidature aux électeurs lors des primaires. Il est venu le temps, pour tous, de s’interroger sur la personnalité et ses idées qui nous semble le plus convainquant et crédible, et que l’on souhaite voir concourir en 2012 pour les plus hautes fonctions. Et c’est aussi le temps, pour moi, de renouveler mon soutien à la candidature que porte Manuel Valls, avec « l’énergie du changement ».

Après les coups de tonnerre New Yorkais des mois de Mai et Juillet derniers, la situation politique a évidemment changée, et cela a bouleversé le cadre de la primaire. Mais, quoi qu’il en soit, c’est aujourd’hui le temps du débat et des discussions pour que les millions de français, qui peuvent participer en octobre aux primaires, puissent dire, lors du vote, quel candidat ou quelle candidate est le ou la meilleure pour, non seulement faire face à Nicolas Sarkozy et à la droite en 2012, mais aussi pour gouverner ce pays, et le remettre sur pied.

Plutôt que d’un président normal, ou d’une présidente solide, je préfère un « président vrai ». On ne peut plus faire des promesses idéologiques intenables, car les français ne les prendront pas au sérieux. Ces français ne demandent pas du rêve, mais du vrai. Ils veulent de vraies propositions crédibles, et justes.

Pour moi, c’est Manuel Valls qui, non seulement est le plus proche de Dominique Strauss Kahn idéologiquement parmi les candidats, mais il est le seul à tenir un vrai discours de vérité, quitte à fâcher certains de ces amis politiques, qui finiront, j’en suis sur, par le rejoindre, comme ils l’ont déjà fait sur le thème de la sécurité par exemple.

A l’heure où le bilan de Nicolas Sarkozy tombe et, sans surprises, est catastrophique : hausse de la violence aux personnes, absence de forces de l’ordre pour assurer la sécurité au quotidien, doublement de la dette pendant que l’on a fait un cadeau de plus d’un milliard aux plus riches (réforme de l’ISF et du Bouclier Fiscal), baisse du niveau de l’enseignement avec la Réforme du Lycée, un traitement inacceptable des enseignants avec le non remplacement systématique d’un départ à la retraite sur trois (alors que dans le même temps, le nombre d’élèves en école élémentaire augmente), la fin d’une vraie formation pratique des futurs enseignants, fermeture de classes dans des petits villages, disparition progressive des services publics de proximités, etc …

Et malheureusement, la liste pourrait être encore allongée.

Les français sont 56% à souhaiter la victoire de la gauche à la présidentielle, selon un sondage. Je m’en réjoui, mais la victoire est encore loin d’être acquise. Sous estimer Nicolas Sarkozy, non pas le président mais bien le candidat, serait une erreur fatale. Certes, le président Sarkozy a passé son mandat à réformer dans tous les sens, sans résultats positifs, car tout à été fait dans l’urgence, et en détruisant la protection sociale des Français. Mais le comportement de certains à se lancer dans une opposition stérile n’a pas permis, et ne permettra jamais de le vaincre. Comme le dit Manuel Valls : « Convaincu qu’il faut diviser pour mieux régner, Nicolas Sarkozy prend volontiers à témoin les bons français pour discréditer les résistances à ses réformes ». Aujourd’hui, la Gauche a un vrai travail à effectuer, de vraies réformes à faire, mais dans la justice, et l’égalité.

Et pour moi, celui qui peut, à la fois faire face à Nicolas Sarkozy, et réformer justement, avec le soutien des français, et donner les bonnes priorités, c’est évidemment Manuel Valls.

C’est avec un discours de vérité, et des priorités autour de l’éducation, de la formation, de la réforme fiscale et financière, et bien sur de la sécurité, que nous pouvons battre Nicolas Sarkozy. Plutôt qu’un « président normal » que propose François Hollande, qu’une « présidente solide » avec Martine Aubry, qu’une « présidente des solutions », avec Ségolène Royal ou d’une démondialisation prônée par Arnaud Montebourg, c’est avec la vérité, que nous gagnerons. Et ce discours de vérité, il existe. Manuel Valls représente cette énergie qui permettra le changement.

Parce que « la Gauche peut tout changer » (pour paraphraser le livre du député de l’Essonne), et parce que la Gauche ne doit pas avoir peur du « Pouvoir », je vote Manuel Valls aux primaires des 9 et 16 octobre.

Rejoindre le groupe

Le problème EELV

Ce week end a lieu a La Rochelle, lieu que connaisse bien les socialistes, le congres d’europe écologie les verts, avec l’absence remarquée, et médiatisée, de Dany.

En effet, cette semaine Daniel Cohn Bendit a fait face a Cecile Duflot pour la direction du mouvement.
Ca se chamaille parce que Cecile a usée de tactique peu démocratique pour l’emporter face au fondateur du mouvement.

Aujourd’hui quel est le problème d’EELV ?
Et bien, comme le craint Dany, qu’il ne fasse que 3 ou 4 % en 2012 avec l’un ou l’autre des deux candidats, nouveaux venus en politique. Autre risque, et pas seulement pour les écolos cette fois, c’est le risque que, ayant un candidat, il bloque le passage au 2nd Tour au candidat de gauche. Bref, c’est la crainte d’un 21 avril.
Dany le redoute, et disait même qu’il faudrait voir la situation en Janvier, et être potentiellement capable de renoncer a présenter un candidat au profit du candidat de gauche.

Bref, avec leurs tactiques de calculs, par rapport aux courants, et leur stratégie du « on est les seuls écolos crédibles en France et donc on va imposer nos règles aux socialistes », ils courent dans le mur,et risque d’en emporter d’autres avec eux.

Alors, mesdames et messieurs les écolos, je vous en prie écouter un peu plus votre fondateur, Daniel Cohn Bendit, plutôt que l’appareil des verts.