Le Changement nécessaire pour la France

57 jours. Il nous reste 57 jours avant le 1er tour de l’élection présidentielle, dont la campagne est clairement lancée à gauche, comme à droite. Désormais, le faux doute sur la candidature du président sortant n’existe plus, puisque depuis 10 jours, il est officiellement candidat, défendant une « France Forte » posant devant une vue de la mer Egée (en Grèce pour ceux qui l’ignore).

Celui-là même qui, tout juste élu, a fêté sa victoire dans un restaurant chic de Paris, avant de partir « en retraite quelques temps » (ce sont ses propres mots) … sur le yacht de son ami Bolloré, affichant ostensiblement sa richesse et son goût pour le luxe. Voilà pour le moins, dès les premiers jours de son mandat, une attitude très loin du « candidat du peuple », qu’il s’auto proclame ces derniers jours de la campagne de 2012. C’est celui-là même qui, faisant face à la crise économique, n’a pas défendu les intérêts français, et a mené la France dans la situation financière très compliquée d’aujourd’hui, en creusant, à lui tout seul, plus la dette que tous ses prédécesseurs de la 5e République.

Nicolas Sarkozy est le candidat du mensonge : sur le pouvoir d’achat, où il n’a passé son temps qu’à augmenter les revenus de ses amis, et a taxer indirectement toujours plus la classe moyenne, et les plus démunis. Et il promet de continuer, en défendant une TVA sociale, totalement inefficace dans son action, et son application qu’il décline en promesse de campagne. Il a menti aussi sur la dose de proportionnelle pour les élections législatives, qu’il avait déjà promis en 2007, et qu’il nous ressort aujourd’hui.

La campagne du candidat de l’UMP de 2012 ressemble, dans les propositions, à celle de 2007. Le président-candidat nous ressort les mêmes propositions, les mêmes idées, etc … Mais, n’est-il pas aux manettes depuis 5 ans ? Qu’a-t-il fait ?!

Aujourd’hui, il faut tourner la page du sarkozisme, et le renvoyer de l’Elysée. Il y a un vrai besoin de changement en France, et ce besoin, c’est François Hollande qui le représente, et le défend avec une vraie justice sociale, avec une vraie ambition pour l’économie et la fiscalité de notre pays, avec une vraie stratégie éducative, que même la droite nous envie (cf les propos de Mr Ferry), etc …

Le 22 avril, et le 6 mai je vote pour le changement, je vote pour François Hollande !

Le Changement, c'est Maintenant !

Publicités

À propos de decrockjerome

La politique m'a toujours attirée, et j'ai beau être plutôt jeune, j'ai fait le choix de m'engager dans un parti politique : le PS. Alors oui, ça n'est pas forcément simple pour certains de voir qu'il n'y a pas que des vieux qui s'investissent, mais c'est mon engagement, et j'y tiens !

Publié le 25 février 2012, dans politique, et tagué , , , , , , . Bookmarquez ce permalien. 2 Commentaires.

  1. Voter pour qui ? Voter pourquoi ?

    Voter pour qui ? Voter pourquoi ? par Sylvain Roussel, vendredi 2 mars 2012, 20:52 · Avant, quand j’avais 18 ans, la politique, je m’en foutais ; je me disais que le système tournait plutôt bien et que mes ancêtres et parents avaient bien fait les choses en s’engageant dans des causes nobles comme la révolution ou mai 68. Je pensais que grâce à leurs combats, grâce à leur courage et leur dévouement au péril de leur vie, ils avaient fait changer les esprits, les mentalités et qu’ils avaient contribué à l’amélioration de notre quotidien, et ce, pour toujours, ne pensant pas que la déclaration des droits de l’homme et la république seraient salies par nos dirigeants successifs.

    J’ai 42 ans et beaucoup de personnes de ma génération pensaient comme moi. Nous avons dormi sur les lauriers de nos aînés, satisfaits de leurs actions et du niveau de vie qu’ils nous avaient offert. Seulement, aujourd’hui, les différents gouvernements nous ont bafoués, ils ont trahis leur parole ainsi que celle de leurs ancêtres, en promettant des choses dont ils savaient au fond d’eux qu’ils ne les appliqueraient jamais.

    En 2012, nous allons pouvoir et je dirais même devoir voter. Pour tout ceux qui croient encore au système gauche / droite ou droite / gauche qui je le rappelle n’est plus adapté à notre monde, il est trop tard ou trop tôt pour leur ouvrir l’esprit. Mais pour les autres, nos jeunes des cités, nos RMIstes, nos chômeurs, nos enseignants, nos infirmières, nos médecins, nos ouvriers, nos chirurgiens, nos agriculteurs, nos chefs d’entreprises… bref, pour tous ceux qui ne se retrouvent pas ou plus dans nos dirigeants, il est grand temps, soit d’arrêter de vous plaindre sans cesse de votre condition, ou alors, de voter efficacement pour un vrai changement.

    Qu’attendons-nous de la vie ? Que voulons-nous pour nos enfants ? L’argent n’est-il que la raison de vivre de l’être humain ? La liste de questions pourraient à elle seule constituer un roman.

    Ce que nous voulons tous au fond, c’est un peu de bonheur et qu’on arrête de nous prendre pour des cons, que nous puissions simplement vivre sans peur du lendemain. Nous ne voulons pas devenir riche, mais simplement pouvoir vivre normalement. C’est-à-dire, travailler, être payé normalement pour manger, s’habiller, se divertir un peu, offrir des cadeaux aux êtres qui nous sont chers, emmener nos enfants et/ou nos animaux en vacances (sans qu’un boss nous appelle pour nous faire avoir mauvaise conscience d’être en repos), épargner en fonction de ses revenus, bref, vivre et être bien.

    A chaque fois que nous trouvions une solution pour être bien, pour améliorer notre quotidien, les politiciens de tout bord se sont amusés à nous sortir des tas de lois et réformes qui ont réduit à néant tous nos efforts. Encore aujourd’hui, à chaque fois que nous croyons nous en sortir, on nous annonce une hausse de ci ou de ça, et chacun se dit qu’un jour, il deviendra difficile ou impossible de régler une facture de chauffage ou les réparations non prévues d’un véhicule ou d’une toiture suite à sinistre. Les médias nous donnent les informations qu’ils veulent bien ou que nos politiciens leurs imposent (pas tous heureusement) et l’individu lambda plonge dans la brèche comme dans une mer paradisiaque pour ensuite ressentir un mal-être non quantifiable et non reconnu qui pousse jusqu’au suicide. Bien-sûr, pour certains individus, et je les respecte, il n’est nul question de se plaindre et le système actuel leur va très bien, comme il m’allais très bien quand j’avais 18 ans. Mais que ces familles prennent un peu de recul, et elles s’apercevront qu’un jour, ce seront elles qui ne pourront peut-être plus payer leur facture énergétique. C’est tellement logique : on augmente tout, les charges, les impôts, les taxes… sauf la majorité des salaires, et ce uniquement pour payer nos députés, sénateurs et autres membres du gouvernement, pas pour le bien de la communauté, ni pour le développement de notre cité. C’est bien d’augmenter les prix de tout, mais il ne faut pas se plaindre si nos entreprises ferment les unes après les autres (petites, moyennes ou grosses) ou qu’elles délocalisent à outrance. C’est notre système qui est à revoir : la finance n’aurait jamais dû déteindre sur la politique qui à l’origine est faîte pour le bien des citoyens. Bref, nous en sommes à obliger les gens à dealer, à voler, à survivre à coup de lance-roquette que ce soit en France ou dans d’autres pays ou nous fournissons des armes pour gagner du pognon au détriment de toute bonne logique ou morale. Idem pour la sécurité routière : un système de GPS intégré au véhicule (ce qui est courant aujourd’hui) relié au limiteur de vitesse résoudrait en partie le problème des accidents. Le GPS capterait un signal 30KM/H, le véhicule ne pourrait pas les dépasser et ce, pour toutes les limitations de vitesse. Alors que nos politiques soient francs et honnêtes ! Ils veulent du pognon pour se payer gracieusement et non de la sécurité routière. Ils se foutent bien de la mère de famille devenue invalide à cause d’un alcoolique ou d’un chauffard suicidaire ne croyant plus en rien. Ce qui compte, c’est le pognon. Mais qu’ils nous le disent bon dieu ! Voter pour moi pour que je m’engraisse de vos impôts et taxes en tout genre. Et nous pourrons voter en notre âme et conscience.

    Je demande donc à tous les français, qu’ils soient blancs, noirs, jaunes, albinos, valides, invalides, grands, petits, gros ou minces de prendre le destin de la France, votre destin et celui de vos enfants en main : ALLEZ VOTER !!! Battez-vous localement pour obtenir des infrastructures, des subventions, des associations, des financements, du travail, de la reconnaissance, du bien-être.

    Il est temps de reprendre les choses en main, de redonner la France à ceux qui la méritent et que nous voulons garants de nos valeurs.

  2. Je suis d’Allemagne, mais je suis interessé par la politique europeénne. Je pense que la France peut décider du futur d’Europe.

    J’ai écrit un article multilingue pour découvrir l’importance pour l’économie europeénne.

    http://www.mister-ede.de/politik/prasidentenwahl-in-frankreich/862

%d blogueurs aiment cette page :